24 décembre 2004

Tout compte, tout compte fait...

Même la sueur et les larmes

Tout compte fait...

 

Retour aux livres, à la musique, à l'écriture, à soi.

L'humeur oscille entre la joie des surprises, des retrouvailles, et une certaine mélancolie, sur l'air de la Sonate au Clair de Lune, un des seuls morceaux que mes multiples profs de pianos aient réussi à me faire apprendre.

Gageons qu'il y aura des huîtres, une grande discussion sur les méfaits du tabac, un silence pesant sur le fait que je continue à fumer (et je m'aventurerai pas à défendre la sucette à cancer, bien que je n'en pense pas moins), et puis qu'il y aura au moins une ou deux personnes pour m'offrir de quoi me « monter en ménage » alors que j'ai tout ce qu'il me faut, et que je quitte mon appartement de toute façon.

Mais qu'importe, c'est Noël, et je profiterai de ma famille comme jamais.

Je ne pars qu'en rêve pour le moment, et cette ville me manque déjà. Cette vie en 2004. Je ne peux pas faire autrement, si on m'offre autre chose que l'incertain, je dirai oui. J'ai besoin d'évoluer. N'empêche que c'est agréable aussi de savoir que je vais manquer.

Ma solitude imaginaire est à la fois une prison et un refuge. J'en sortirai au moment voulu.

Posté par osolemio à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Tout compte, tout compte fait...

Nouveau commentaire